Vieux minnow

La fabrication de leurres artificiels ne date pas d’hier. Je vous livre pour preuve un extrait de l’œuvre magistrale de Izaac WALTON « The compleat angler » écrit en 1653. C’est l’un des chefs-d’œuvre de la littérature populaire anglaise, à lire absolument.

…Et laissez moi vous dire ce que savent beaucoup de vieux pêcheurs à la ligne : que, quelquefois et dans certaines eaux, on ne peut découvrir de vairon; mais vous dire aussi que je possède (et je vous le montrerai) un vairon artificiel qui vous capturera une truite aussi bien que le fait une mouche artificielle et ce vairon fut fabriqué par une femme charmante dont la main était habile et qui avait comme modèle un vairon vivant, étendu auprès d’elle; et la masse ou corps du vairon fut faite de drap et préparée, comme ceci, à l’aiguille : le dos du vairon étant en soie de France d’un vert très sombre et d’une soie verte plus pâle à l’approche du ventre et ombrée aussi parfaitement que vous pouvez l’imaginer et tout comme vous voyez dans un vairon véritable; le ventre était aussi construit à l’aiguille et partie était de soie blanche et une autre partie faite de fil d’argent; la queue et les nageoires venaient d’un tuyau de plume d’oiseau, lequel tuyau avait été taillé très mince; les yeux étaient formés de deux petits grains noirs et la tête si bien ombrée et le tout si curieusement travaillé, si exactement reproduit que, dans un courant rapide, il pouvait tromper la truite aux regards les plus pénétrants.
Et c’est ce vairon que je vais maintenant vous montrer. Regardez : le voici; et s’il vous fait plaisir, je vous le prêterai, pour que vous en fassiez construire deux ou trois d’après lui. Car il est facile pour un pêcheur de les emporter et ils lui seront d’excellent usage; remarquez, en effet, qu’une grosse truite se précipitera aussi férocement sur un vairon que le faucon du sang le plus chaud se jettera sur une perdrix ou qu’un lévrier se précipitera sur un lièvre…

Vous remarquerez que, déjà à cette époque, la copie de leurres était dans les esprits…

Traduction française « Le parfait pêcheur à la ligne ou le divertissement du comtemplatif » aux Editions Jérôme MILLON.
Image de couverture de Walter Dendy Sadler « Thursday » 1880.

Soyez le premier à commenter